Suivre une formation en islamologie à l’Institut œcuménique de théologie Al Mowafaqa au Maroc grâce à DM (2/3)

Le vivre ensemble entre différentes communautés religieuses et l’échange interculturel et interreligieux est au centre des actions de DM. Trois personnes ont pu bénéficier d’une bourse offerte par notre organisation afin de suivre à l’été 2021 une formation en islamologie à l’Institut Al Mowafaqa au Maroc. Celui-ci, inauguré en 2014 à Rabat au Maroc, a été créé par les diverses Églises chrétiennes du pays pour répondre à leurs besoins de formation et de dialogue œcuménique, interreligieux et interculturel.

Qu’as-tu pensé du séminaire?

Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié ce séminaire et l’enseignement des trois professeurs que nous avons eus. Je pense aussi que d’avoir trois professeurs de pensées et d’origines différentes donnaient une bonne idée de la diversité et des tensions vécues dans l’islam même.

Celui-ci a-t-il eu un impact sur ta vision des relations islam-christianisme ?

Je pense que l’enseignement reçu a confirmé pour moi l’importance de connaître et de comprendre l’islam ou les islams et cela aussi dans les églises, afin de pouvoir accueillir, écouter et dialoguer avec sagesse avec des musulman.e.s ou des converti.e.s de l’islam. L’ignorance des diversités, de l’histoire et du développement de l’islam (ou des islams) crée souvent des blocages pour accueillir l’autre, voire crée leur rejet ou même la haine. L’enseignement par des musulmans ouverts aux questions difficiles montrent la difficulté de dialogue entre les deux religions. Bien sûr, il est tout aussi important d’avoir une bonne connaissance du christianisme et de son développement !

Quel lien vois-tu avec le contexte suisse ?

J’en vois deux. Premièrement, il y a de plus en plus de musulman.e.s en Suisse, et donc si on veut que des personnes d’origines différentes puissent se rencontrer et se connaître, il est important de créer des occasions pour s’informer sur des cultures auxquelles nous ne sommes pas forcément familiers ici en Suisse. Deuxièmement, beaucoup de Suissesses et Suisses traduisent musulman.e.s par extrémistes et ont peur d’eux et les évitent. Aussi, ils et elles font la comparaison entre l’accueil que font les pays musulmans aux chrétien.ne.s et les demandes des musulman.e.s en Suisse. Et cela les met en colère. Ainsi, un enseignement a sa raison d’être pour prévenir des tensions, des blocages et des conflits.

En fonction de ce que tu connais du DM, encouragerais-tu le renforcement des liens entre DM et Al Mowafaqa, et pour quelles raisons ?

Oui, je pense que le renforcement des liens entre DM et Al Mowafaqa pourrait servir dans les deux sens : donner un lieu de stage à des étudiant.e.s de l’institut et également pourvoir si nécessaire des professeur.e.s suisses à l’institut à court ou long termes. Encourager des Suisse.sse.s à faire le séminaire d’islamologie est une autre possibilité de lien, en particulier pour les envoyé.e.s dans des pays à forte majorité musulmane.

+

Evelyne O’Callaghan-Burkhard, qui fait notamment partie de la commission de DM de l’Action chrétienne en Orient (ACO), nous raconte son expérience.

DM | chemin des Cèdres 5
CH-1004 Lausanne
+41 21 643 73 73
CCP 10-700-2