Dernière étape avant le départ : le culte d’envoi

Avant de partir en tant qu’envoyé.e.s de DM durant le mois de février, Alix Berdoz-Béchir et son fils Sacha, qui partent à l’île Maurice, ainsi que Lydia et Noé Ferrari, qui voyagent au Mozambique, ont vécu des moments forts lors de leurs cultes d’envoi. L’occasion de (se) rappeler que partir comme envoyé.e, ce n’est pas seulement un projet personnel. Les paroisses et communautés des Eglises membres de DM sont parties intégrantes de ces projets et leur soutien, par la prière notamment, est précieux.

Alix et Sacha au moment de leur bénédiction.

Au nom des Eglises

Noé, Lydia, Alix, Sacha sont prêt.e.s à partir sur le terrain, malgré les nombreux détails encore à régler. Parmi les dernières étapes avant le départ, il y a un temps d’envoi, souvent à l’occasion d’un culte. Pourquoi cette étape ?

D’une part, c’est l’occasion de créer ou renforcer le lien entre la communauté paroissiale et les envoyé.e.s. Parce que DM n’envoie pas des gens auprès d’Eglises et de partenaires d’ailleurs en son propre nom, mais au nom des Eglises et paroisses protestantes de Suisse romande et françaises de Suisse alémanique.

D’autre part, DM est convaincu que l’échange de personnes permet aussi aux paroisses de se dynamiser, de développer leur esprit d’accueil et d’ouverture à l’autre, d’être sensibilisées aux réalités d’ailleurs et de développer une culture du témoignage chrétien. Cela fait intrinsèquement partie des objectifs de l’échange de personnes à DM.

Sans compter, que vivre un temps de bénédiction, avant de quitter son quotidien et ses repères, est un moment fort et marquant, comme en témoignent Noé et Lydia, Alix et Sacha.

Des moments remplis d’émotions

Le culte d’envoi de Noé et Lydia Ferrari s’est déroulé à l’église de Bullet le 16 janvier dernier (paroisse vaudoise du Balcon du Jura).

Pour Noé et Lydia, cela a été un moment très marquant malgré les incertitudes liées au départ : « Le culte d’envoi a plutôt été sous forme de bénédiction par la paroisse. Avec Noé cela a été un temps clé qui nous a fait du bien, de vivre ce temps concret parmi toutes les incertitudes à ce moment-là. Nous avons eu la chance d’avoir les apports du pasteur Frédéric Steinhauer et de son fils. C’était un temps fort pour nous, de recevoir cette bénédiction et sentir le soutien de toute la paroisse. Voir ces gens qui étaient là physiquement avec nous donne toute une autre mesure à la symbolique de l’envoi ! Cette bénédiction nous a permis de prendre un peu plus la mesure du rôle d’ambassadeur et ambassadrice de DM auprès de l’IPM. Cela a été pour nous comme le passage d’un témoin : en le saisissant, on s’est engagé à investir pleinement le rôle de créer du lien entre les deux églises. »

Frédéric Steinhauer, pasteur, était particulièrement ému de célébrer ce moment : « A l’occasion d’un voyage œcuménique solidaire avec des jeunes de la région en 2015, co-organisé avec DM, nous avions pu découvrir un peu de la réalité du Mozambique, des paroisses, de la vie souvent difficile mais joyeuse des habitants des villes et villages visités. Nous avions participé aux projets du DM. Un grand moment d’humanité, qui est fortement remonté à ma mémoire lors de la célébration de ce culte d’envoi, puisque des photos de notre séjour ont été présentées lors de la présentation des projets de Noé et Lydia. Quelques-un.e.s de leurs ami.e.s, d’un groupe de jeunes de Ste Croix (Impact), sont aussi venus les entourer et participer au culte, par des chants notamment. Dont un jeune, en l’occurrence mon fils Gabriel, qui avait participé au séjour de 2015 au Mozambique, et qui vient de rentrer d’un séjour missionnaire de plus de quatre ans en Argentine. On était vraiment dans la tonalité ! »

Lydia et Noé pendant le culte.

Le 26 janvier, c’était au tour d’Alix et Sacha de vivre la même étape, toujours sur le canton de Vaud, cette fois à Cugy. Malgré le côté passage obligé qui l’inquiétait un peu, Alix est reconnaissante d’avoir vécu ce temps qui s’est finalement transformé en un très beau moment avec sa famille réunie. « Il meurt lentement celui qui ne voyage pas… » c’est par les mots du poète chilien Pablo Neruda qu’Alix et Sacha ont exprimé leurs motivations et état d’esprit à quelques jours du départ.

Noé et Lydia, Alix et son fils Sacha, vont maintenant pouvoir se rendre au Mozambique et à l’île Maurice, porté.e.s par les prières et bénédictions reçues.

 

+

DM

Par l’échange de personnes et le soutien à des projets, DM s’engage pour l’agroécologie, l’éducation et la théologie avec les Eglises protestantes en Suisse et dans le monde, sous le signe de la réciprocité. Les questions liées au genre, à la gouvernance et à l’interculturalité traversent tous nos engagements.

DM | chemin des Cèdres 5
CH-1004 Lausanne
+41 21 643 73 73
CCP 10-700-2
IBAN CH08 0900 0000 1000 0700 2