FR | DE
 
spenden
activ werden
Sie sind hier > Education et développement durable

Education et développement durable

DM-échange et mission et les Eglises et organisations partenaires font de l'éducation un axe de collaboration stratégique dans la lutte contre la pauvreté et pour le témoignage chrétien.

Au travers de programmes portant sur tant sur l'éducation formelle (les Ecoles protestantes) que la formation des adultes (alphabétisation), ils promeuvent une formation de base pour toutes et tous, la conscience de chaque personne à ses droits, le renforcement des capacités d'initiatives des communautés locales, l'autonomie et la responsabilité dans la gestion durable de l'environnement.

1. Défis dans le monde et pour nos partenaires

1.1 Historique

Les stratégies missionnaires ont accordé à l'éducation une attention centrale, se traduisant par l'ouverture d'écoles primaires, puis secondaires. L'accès à la Bible, la formation des employés de l'Eglise et d'une élite chrétienne a justifié, entre autre, ces efforts.

Après les indépendances en Afrique les établissements confessionnels précédant, puis complétant les engagements des pouvoirs publics, ont été largement reconnus pour la qualité de l'enseignement dispensé grâce à un recours important aux collaborateurs envoyés par les Eglises du Nord. Dans certains cas néanmoins, l'émergence de régimes nationalistes a conduit à l'isolement (Madagascar) ou à la nationalisation (Bénin, Mozambique) des œuvres religieuses, dont les écoles.

Après plusieurs décennies de crise économique généralisée, l'enseignement protestant des Eglise partenaires se trouve dans une situation difficile. La diminution de l'aide extérieure, le non-respect des engagements de l'Etat, la précarisation financière grandissante des populations ont freiné le maintien des infrastructures, la formation appropriée des enseignants et aussi le témoignage spirituel des écoles.

1.2 Lignes de réflexion et d'action actuelles

Plusieurs grandes initiatives internationales reconnaissent l'importance stratégique essentielle de l'éducation et la placent au centre de leur démarche. Parmi elles, on peut citer :

  • le processus des Objectifs de Développement pour le Millénaire (ODM) qui offre des cibles mesurables de développement, à l’intérieur duquel l’éducation est un intrant et un indicateur significatifs : accès à l'école primaire et scolarisation des filles en particulier
  • la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation (DNUA) qui envisage l’alphabétisation comme outil d’apprentissage primordial pour toute forme d’apprentissage structuré.
  • le mouvement de l’Éducation pour tous (EPT) qui se concentre sur les moyens qui permettraient l’accès à l’éducation pour tous : éducation primaire universelle, égalité des sexes, réduction de moitié du taux d'illettrisme jusqu'en 2015.
  • la Décennie des Nations Unies pour l'Education en vue du développement durable (DEDD) s'attache à favorise un ensemble de valeurs implicites, de processus relationnels et de résultats comportementaux qui devraient caractériser l’apprentissage, en toutes circonstances. La promotion d'un développement durable, entendu comme la capacité à maintenir et à améliorer la qualité de la vie humaine en respectant la capacité de l'écosystème et sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs besoins, doit donner une priorité forte à une éducation capable de favoriser les valeurs et les attitudes de respect de l'environnement.

Leurs objectifs sont comparables : améliorer la qualité de la vie, notamment pour les plus démunis et marginalisés, satisfaire aux droits de l’être humain, y compris pour ce qui est de l’égalité des sexes, la réduction de la pauvreté, de la démocratie et de l’exercice actif de la citoyenneté. Elles s'accordent sur l'importance de l'éducation de base et la nécessité d'en améliorer l'étendue et la qualité.

1.3. Les défis à relever

Face à ce constat plusieurs efforts de rénovation se sont développés avec l'appui de partenaires extérieurs. On peut citer le réseau Ecole et développement (RED) en Afrique de l'Ouest et le DYFOP (Dynamisation fonctionnelle) au Cameroun. Ils se trouvent placés devant le défi de la généralisation des résultats obtenus au travers de leurs programmes pilotes.

Certaines Eglises partenaires ont pu récupérer les écoles nationalisées et doivent maintenant reprendre leur mission d'enseignement en reconstruisant les bases de leur engagement. Elle doivent en particulier gérer la tension entre des objectifs de visibilité institutionnelle (ouvrir des écoles dans toutes les régions du pays) et les impératifs de qualité pédagogique et de témoignage dans un environnement de plus en plus concurrentiel (au sein du secteur privé et entre le privé et le public), alors que l'orientation vers une gratuité totale de l'enseignement fondamental public se généralise.

Nos partenaires font également face à une demande solvable d'éducation de haut niveau (incluant la scolarisation préscolaire et la formation universitaire) émanant surtout des élites urbaines. Par ailleurs l'accès au savoir représente une ressource essentielle indispensable aux populations marginalisées pour défendre et faire reconnaître leurs droits, permettre leur promotion socioéconomique et créer des conditions favorables à un développement local autocentré. Est-il possible d'articuler judicieusement les ressources externes et locales, privées et publiques, pour répondre à ces attentes avec équité, justice et efficience. Des négociations de fonds sont indispensables entre les différents acteurs pour définir un partage des tâches et des moyens approprié.

2. Cadre théologique:

Les enjeux missiologiques du thème analysé :

  • Rétrospective historique
  • Bases théologiques de l'engagement
  • Esquisses de lignes directrices

3. Buts et objectifs sectoriels de DM-échange et mission, en application de ses orientations politique et de ses valeurs :

3.1 But sectoriel

DM-échange et mission et les Eglises et organisations partenaires font de l'éducation un axe de collaboration stratégique dans la lutte contre la pauvreté et pour le témoignage chrétien. Au travers de programmes portant sur tant sur l'éducation formelle (les Ecoles protestantes) que la formation des adultes (alphabétisation, …), ils promeuvent une formation de base pour toutes et tous, la conscience de chaque personne à ses droits, le renforcement des capacités d'initiatives des communautés locales, l'autonomie et la responsabilité dans la gestion durable de l'environnement.

3.2 Objectifs stratégiques et thèmes transversaux

Objectif stratégique 1 : la qualité de l'enseignement des écoles protestantes est maintenu et renforcé par l'amélioration des conditions de travail des enseignants et d'étude des élèves.

Objectif stratégique 2 : les compétences des enseignants et des gestionnaires des écoles sont renforcées dans les matières scolaires et les domaines parascolaires qui contribuent à faire des écoles des lieux de formation holistique (globale).

Objectif stratégique 3 : les élèves et les enseignants bénéficient d'un accompagnement spirituel qui aborde les questions et besoins induits par tant par les réalités locales (sociales, économiques, culturelles) que par les programmes scolaires ou la vie à l'école.

Objectif stratégique 4 : les projets d'appui aux initiatives locales de promotion communautaire, économique et sociale (groupements économiques, génération de revenus, …) incluent un volet d'alphabétisation de formation des adultes en tant qu'un outil d'analyse et d'action.

Thème transversal 1 : Les écoles promeuvent la scolarisation des filles et respectent un équilibre homme-femme au sein du corps enseignant.

Thème transversal 2 : Gestion efficace et transparente des écoles

4. Nature des activités à promouvoir

4.1 Scolarisation fondamentale des enfants :

Il s'agit des actions que les partenaires élaborent d'entente avec DM-échange et mission pour renforcer les résultats et l'impact de leurs Ecoles et œuvres scolaires :

  • amélioration des infrastructures : réhabilitations des écoles conçues dans une démarche participative qui implique les paroisses locales, les associations de parents d'élèves, les autorités locales…
  • renforcement de la formation initiale et continue des enseignants : appui à la formation de formateurs, formation continue des enseignants, sous la forme d'appuis financiers et d'échanges de personnes. Les domaines de collaboration concernent la langue française, les matières scientifiques et les thèmes majeurs de la vie sociale, économique et culturelle des élèves et de leurs familles (insertion professionnelle, santé, environnement…).
  • renforcement de la capacité de gestion des établissements et de la bonne gouvernance : Formation des directeurs et des cadres des écoles à la gestion d'entreprise (administration, finances, communication, incluant les dimensions éthiques et méthodologiques)
  • appui au témoignage chrétien au sein des établissements et par leur rayonnement : renforcement des services d'aumônerie, favoriser le lien de collaboration entre les Eglises partenaires et leurs œuvres, faciliter la formation de laïcs…

4.2 Formation des jeunes et des adultes :

  • Projets d'alphabétisation insérés dans des programmes de développement local donnant la priorité à la langue première des apprenants.
  • Priorité à la formation technique et professionnelle selon des modèles appropriés en terme de coûts, d'adaptation aux conditions locales et de participation des acteurs locaux.

4.3 Possibilité de promouvoir des projets miroirs en Suisse

La place centrale de l'accès au savoir et de l'éducation dans la lutte contre la pauvreté conduit à se poser la question de la place de cette réflexion et sensibilisation au sein des Eglises et des institutions de formation en Suisse.

5. Ressources à mobiliser

  • DM-échange et mission s'engage dans des programmes et projets présentés par les partenaires locaux, en coordination avec les autres partenaires internationaux.
  • DM-échange et mission contribue aux projets par la mise à disposition de personnes pour des engagements à long, moyen et court terme, par des contributions financières, par la mobilisation de partenaires spécialisés du réseau Cevaa, SECAAR, ou autres.

6. Indicateurs stratégiques

Sauf cas particulier, DM-échange et mission s'engage dans une collaboration avec ses partenaires sur des programmes et projets en cohérence avec les stratégies nationales définies par les pouvoirs publics.  

Mehr Information
- Angola
- Kamerun
- Madagaskar
- Mexiko
- Alain et Véronique Monnard
- Alain et Véronique Monnard
Empfehlen Sie diese Website einem Freund
Seite herunterladen (PDF)
Seite drucken
DM - échange et mission
chemin des Cèdres 5
CH - 1004 Lausanne
T +41 21 643 73 73
Sich informieren